L’immobilier dans les DOM-TOM

Les DOM-TOM sont des régions françaises regroupant les Départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, Réunion) et les Territoires d’Outre-mer (Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, Wallis-et-Futuna, Polynésie Française et Nouvelle-Calédonie).

Investir dans l’immobilier des DOM-TOM, que l’on y vive ou que l’on veuille investir dans une résidence secondaire, est différent d’investir en France métropolitaine. En effet, le parc immobilier et les prix sont différents dans ces différentes localisations.

L’immobilier dans les DOM-TOM

D’une façon générale, il existe un dispositif proposant des particularités pour un investissement dans les DOM-TOM. Il s’agit de la loi Girardin qui applicable aux logements achetés neuf ou construits jusqu’en 2017 ou logements de plus de quarante ans en réhabilitation.

Cette loi permet une réduction d’impôts de 25 à 70% du montant investi. Le bien doit être la résidence principale du propriétaire, la réduction d’impôts est accordée aux personnes domiciliées physiquement en France métropolitaine et dans les DOM.

Dans un premier temps, nous nous intéresserons à l’investissement dans les DOM. Tout d’abord, préoccupons nous de l’évolution des prix en Guadeloupe. Pour un appartement F1, le prix de vente moyen est de 80.000 euros. Pour une maison de type F5, le prix de vente moyen est de 378.000 euros. Pour la Martinique, un appartement F1 a un prix de vente de 100.000 euros et une maison F5 un prix de 450.000 euros. Pour la Guyane, un F1 coûte environ 70.000 euros.

Pour la Réunion, le prix est d’environ 1600 euros par mètre carré pour un appartement F1 et d’environ 3000 euros du mètre carré pour une maison individuelle de type F5.

Il existe d’autres dispositifs concernant l’investissement immobilier dans les DOM et dans les TOM. Il existe par exemple la loi Scellier. L’avantage fiscal est plus important dans ces territoires qu’en métropole puisqu’il s’élève à 40% du prix d’achat pour les logements acquis ou construits avant 2011 et à 35% ensuite. Il s’agit toujours d’un investissement locatif de 9 ans limité à 300.000 euros par an et par contribuable.

On peut aussi investir dans des entreprises relevant de l’impôt sur le revenu sauf celles exerçant dans le domaine de : recherche, développement, réparation automobile.

La réduction d’impôt est de 50% du montant des investissements productifs, de 60% à Mayotte, Guyane, St Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, de 70% pour les investissements en navigation de plaisance et de 60% pour la rénovation et réhabilitation d’hôtels ou résidence de tourisme.

L’immobilier dans les DOM-TOM

Il existe aussi des dispositifs d’investissement locatif applicables dans les DOM-TOM notamment le dispositif Demessine de Zone de Revalorisation Rurale favorisant les résidences de tourisme dans des régions à fort potentiel touristique mais aussi la loi Malraux pour les monuments historiques.

Ainsi, l’investissement en DOM ou en TOM ne concerne pas uniquement les logements, il concerne aussi les entreprises et le secteur du tourisme. En effet, les aides sont nombreuses s’il s’agit de rénover ou mettre en avant les atouts touristiques indéniables de ces départements et territoires français afin d’attirer à la fois des investisseurs potentiels mais aussi des touristes.

Publier un commentaire